43 ème anniversaire du décès du Dr. Mahmoud El Materi

1

Le 43 ème Anniversaire de la mort de mon Grand-Père Dr Mahmoud El Materi, humaniste, nationaliste, médecin, 1er Président du Conseil de l'Ordre des Médecins, Membre influent de la 1ere Constituante qui a donné la constitution de 1959, mais surtout fondateur et 1er Président du Neo-Destour Tunisien après le congrès de 1934 à Ksar Hellal. Une cérémonie haute en émotion a été tenue dimanche 13 décembre au carré de la famille au cimetière El Jellaz, un évènement organisé par l’Association des Anciens Résistants, en présence de la famille, des amis, et des politiques d’hier et d’aujourd’hui. Dr Mahmoud El Materi était un de ces grands hommes qui ont combattu pour l'indépendance de la Tunisie, pour la liberté des Tunisiens et des Tunisiennes, un de ces grands patriotes qui ont mis la nation au-dessus de tout et en premier lieu au-dessus de sa propre personne, un de ces hommes de paix qui ont fait tous les sacrifices au nom de la justice et des hautes valeurs qu’ils défendaient. Il a été l’homme de toutes les batailles pour la libération de son pays. Plusieurs fois incarcéré et exilé, il a subit toutes les pressions possibles de la part des autorités françaises. On ne peut non plus oublier son rôle si fondamental lors de la manifestation du 8 Avril 1938 évitant ainsi un bain de sang qui malheureusement arriva le lendemain. Il aussi été ce médecin humaniste qui tous les vendredis ouvrait son cabinet gratuitement à tous les nécessiteux. Avant-gardiste, sa participation à la première Constituante était reconnue et appréciée pour ses positions courageuses et audacieuses, plus particulièrement en matière de liberté de la presse, de constitution d'association et d'épanouissement de la femme. A la fin de sa vie, il est resté une de ces dernières voix qui osait encore s’élever pour s’opposer au Président Bourguiba pour lui rappeler la réalité de l’Histoire de la Tunisie que ce dernier n’arrêtait pas de transformer pour induire le peuple et les générations futures en erreurs en leur faisant croire qu’il était le seul combattant qui a mené la Tunisie à l’indépendance. Et pourtant, paradoxalement, jusqu’à ses derniers jours mon grand-père, Si Mahmoud, a toujours considéré Bourguiba comme son frère, et je crois que la réciproque était aussi de vigueur. Tel est peut-être une des grandes erreurs du parcours de la Tunisie moderne, la folle volonté de chacun de nos dirigeants successifs d’essayer de nous faire oublier notre Histoire. D’un Bourguiba qui efface l’Histoire de notre Monarchie et le rôle de ses compagnons de lutte à un Ben Ali qui essaye de faire oublier le leadership et rôle crucial de Bourguiba…. Et je ne parle pas de ce que nous voyons de nos jours. Enfin, je voudrais conclure par cette note écrite par mon grand-père, le Dr. Mahmoud El Materi, le 2 Juin 1931 dans le journal «la voix de la Tunisie», une note qui résume les principes qui ont dictés sa vie politique. Il y disait :

«Pour que notre peuple ait confiance dans l’avenir et dans ses destinées, il faut lui montrer des hommes capables d’endurer pour lui toutes les souffrances»….

Mais où sont aujourd’hui ces hommes et ces femmes qui pourraient redonner confiance au peuple ? Un homme politique fondamentalement démocrate qui aimait son pays, les Tunisiens et les Tunisiennes. Sa sagesse et sa clairvoyance sont un exemple pour moi!!! Allah Yarhmou !!!

Mehdi Ben Abdallah

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non et à empêcher les soumissions automatisées de spam.
12 + 7 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.